Un modèle éditorial innovant

"L’action s’invente à partir de l’imagination d’un monde meilleur, et, par conséquent, à partir de l’avenir." Robert Misrahi

Comme tous les autres secteurs, l’édition s’est industrialisée et génère des gaspillages énormes. Saviez-vous que 110 millions de livres sont détruits 2-3 mois après parution chaque année en France* ?

Le fonctionnement choisi par Seepia est celui de l’impression à la demande afin d’éviter les stocks et le gâchis de papier générés par les éditeurs classiques.
Mon besoin de cohérence implique également le refus de distribution dans les grands réseaux (Amazon, etc.).
La stratégie marketing est donc tout naturellement... le bouche à oreille... et par conséquent votre appui, vos soutiens, vos relais sont fondamentaux pour que ce modèle puisse exister !

FABRICATION
L’impression à la demande (ou POD, (Print-on-demand)) permet de ne générer ni stocks, ni invendus, ni mise au pilon. Les livres sont imprimés à la commande et livrés chez vous (voir Conditions de vente).
Le POD étant encore peu développé en France, il faut beaucoup chercher pour trouver des opérateurs de qualité.
Seepia a choisi de travailler avec IngramSpark en Angleterre. <
IngramSpark utilise du papier non-acide, sans plomb, tamponné, élaboré à partir de la pulpe de bois et certifié FSC, SFI, et PEFC. Toutefois, le label ne figure pas sur les livres car l’imprimeur lui-même n’est pas dans la chaîne de certification. Je n’ai pas trouvé de solution parfaite (pour l’instant).

PRIX DES LIVRES
Les ouvrages étant imprimés à la demande, il est évidemment impossible d’avoir des prix aussi bas que les livres de poche imprimés - et presque aussitôt détruits - en masse. Nous essayons de proposer les prix les plus bas possibles pour ce soit viable.

LA MAISON D’EDITION
Tous ces livres sont en phase avec les idées de l’éditrice évidemment. C’est une sorte d’artisanat, de Do It Yourself (ou "ma grand-mère me l’avait bien dit") et les livres sont généralement faits dans la cuisine, entre les rires des enfants, les neiges immenses de l’hiver finlandais et les expériences culinaires.
L’éditrice s’occupe des relectures, des corrections, de l’établissement des notes, de la traduction ou de la révision de traduction, de la mise en page des manuscrits, dela création/suivi des couvertures, du suivi de fabrication, de la promotion et de la diffusion. Je vais en général vite parce que j’ai plein de trucs sur le feu et je sais qu’il peut rester des coquilles. Je m’en excuse.

Sources :
(*) Article sur les chiffres de la destruction des livres, ici et .
Lire aussi "Aujourd’hui, on édite des livres pour les détruire".

 

Mes livres